La commissaire européenne responsable des transports, Adina Vălean, a réagi à la lettre ouverte du ministre François Bausch dans laquelle il avait lancé un appel pour un investissement massif pour l'extension du réseau ferroviaire européen. Cette lettre était adressée aussi bien à la commissaire qu'à ses homologues européens.

François Bausch se félicite du fait que la commissaire souscrive entièrement à ses idées visant à promouvoir les services ferroviaires intra-européens et la nécessité de fournir les fonds nécessaires. Les deux responsables politiques s'accordent sur le besoin d'accélérer la mise en place du réseau transeuropéen des transports et d'insister avant tout sur les tronçons transfrontaliers lors de la détermination des priorités des projets à cofinancer. Dans cet ordre d'idées, la commissaire présente certaines propositions européennes concrètes qui sont prévues pour la fin de 2021 et pour 2022. Il s'agit notamment de la révision du cadre réglementaire pour les corridors ferroviaires européens qui concernent le transport ferroviaire de marchandises et le règlement-cadre pour le RTE-T (réseau transeuropéen de transport) qui définit les critères auxquels les projets d'infrastructure doivent répondre afin de bénéficier d'un cofinancement européen.

François Bausch attend avec grand intérêt la stratégie pour une mobilité durable et intelligente, qui détaillera davantage la place accordée et les mesures en faveur du transport ferroviaire que la commissaire entend présenter d'ici la fin de l'année. Le ministre annonce que le Luxembourg participera de manière positive et constructive aux travaux de mise en œuvre de cette stratégie.

La commissaire assure la disponibilité de fonds européens substantiels pour la mise en œuvre de ces projets, notamment par le truchement du programme Connecting Europe Facility, mais aussi sur la base de projets nationaux cofinancés par les fonds supplémentaires libérés pour contrer les conséquences économiques négatives de la crise du COVID.

L'initiative du ministre portait en outre sur un volet annexe qui comportait un rappel amical à la commissaire de consacrer davantage d'efforts à la mise en œuvre de la stratégie européenne en faveur du vélo, qui avait été développée sous la direction de la présidence luxembourgeoise du Conseil en 2015. Le ministre Bausch confirme sa résolution de continuer à promouvoir le vélo et la mobilité active comme véritable mode de transport sur la scène européenne.

Le souhait de François Bausch est de retourner la situation a priori dommageable créée par la crise du COVID pour y apporter certains changements plus profonds. Il estime que la situation actuelle peut être vue comme une opportunité permettant de rendre la mobilité et les transports plus durables et mieux préparés pour faire face aux nombreux défis qui se présentent à long terme, notamment le défi climatique.

Dans ce contexte, le ministre Bausch participera la semaine prochaine à un débat sur l'avenir de la mobilité dans le cadre de la Shift Mobility au salon de l'innovation IFA à Berlin.

 

Communiqué par le ministère de la Mobilité et des Travaux publics